Je vous fais part dans cet article d’une information “TRÈS TROUBLANTE concernant l’ indication que l’on retrouve de plus en plus dans les publicités pour promouvoir les produits cosmétiques. Tu l’ as deviné, c’est ce  fameux “98,9% d’origine naturelle”. Depuis quelques temps nous retrouvons cette indication un peu partout.

Après avoir lu la composition des ingrédients de certains produits qui vantaient ce “99% d’origine naturelle”, je me suis demandée: mais  ou est le naturel dans tout ça? 

Est ce que  vraiment  le produit est composé de produit naturel ou est ce encore un coup marketing? En cherchant un peu je suis tombé sur le livre de Rita Stiens “La vérité sur les cosmétiques

Ce qui suit est  tiré de son livre:

 

Troublantes: indications comme “98,8%du total des ingrédients sont d’origine naturelle” ou “100% naturel”

Un grand nombre de produits certifiés selon le standard français d’Ecocert portent des indications du type “98,8% des ingrédients sont d’origine naturelle” ou “99% du total des ingrédients sont d’origine naturelle”. Parfois on vante même “100% naturel”. Mais c’est souvent une erreur d’en tirer la conclusion que de tels produits contiennent exclusivement ou en grande partie de vraies substances naturelles. 

Une phrase comme “99% du total des ingrédients sont d’origine naturelle” peut même orner un produit contenant seulement très peu de vraie nature comme par exemple des huiles ou des beurres végétaux!

Comment est-ce possible?

“Origine naturelle” comprend, selon Ecocert deux groupes d’ingrédients: les substances véritablement naturelles et les matières premières d’origine naturelle.

En d’autre termes: pour obtenir les pourcentages que le consommateur lit sur l’emballage, on fait pas de distinction entre les deux groupes. L’exemple suivant se trouve dans le référentiel d’Ecocert qu’on peut télécharger sur le site Internet de cet organisme (Ecocert référentiel 16/01/04,annexe IV, page31/38).

Composition d’une “crème” écologique et biologique 

Phase A

  • 2,1% emulsifiant (mélange 50% alcool gras d’origine naturelle et 50% tension actif-éther:40%sucre végétal et 60 % alcool gras d’origine naturelle).
  • 3.7% facteur de consistance (100% alcool gras d’origine naturelle).
  • 1.5% facteur de consistance (100% huile végétale bio hydrogénée).
  • 3% emollient (100% esters mixtes d’acides et d’alcools gras d’origine naturelle).
  • 2% emollient (100% ethers d’alcools gras d’origine naturelle).
  • 8% emollient (100% extrait végétal bio).
  • 1% actif végétal

Phase B

  • 3% humectant (100% glycérine d’origine végétale).
  • 59,9% eau potable
  • 15% eau florale bio.
  • 0,5% conservateur (synthése).
  • 0,3% parfum bio.

pour cet exemple, Ecocert additionne toutes les matières premières (à l’exception des 0,5% de conservateur synthétique), ce qui donne: les pourcentage d’ingrédients naturels sur le total des ingrédients mis en oeuvre:

1%+3,7%+1,5%+3%+2%+8%+1%+3%+59.9%+15%+0.3%=99,5%

Les termes choisis ici par Ecocert, “ingrédients naturels sur le total des ingrédients mis en oeuvre”, contiennent déjà une première formulation  incorrecte. On devrait écrire: “ingrédients naturels ou d’origine naturelle sur le total des ingrédients mis en oeuvre”. Le “ou d’origine naturelle” fait toute la différence, car le gros des matières employées pour cette composition n’est pas naturel seulement d’origine naturelle. Cette formulation de crème ne contient que quatre authentiques substance naturelles (végétales):8% (émollient,100% extrait végétal)+1%(actif végétal) +15%(eau florale)+0.3% (parfum) =24,3%

Deux des quatre sont des ingrédients aqueux: en premier lieu l’eau florale avec 15%, à lquelle s’ajoute l’extrait de plante 8%.

Si on enlevait toute l’eau des deux derniers ingrédients, comme c’est imposé pour une certification BDIH, NATURE ou encore Soil Association, cette formulation contiendrait alors en pures substances naturelles: 1,5% (eau florale)+1,6(émollient, 100% extrait végétal)+ 1%(actif végétal)+0,3% parfum =4,4%

Comparons:

Les 99,5% “d’ingrédients naturels sur le total des ingrédients mis en oeuvre” deviennent seulement 4,4% de véritables substances naturelles suivant les cahiers des charges  qui n’autorisent pas la considération de l’eau dans le calcul de la part naturelle.

De plus, les 4,4% reposent sur un calcul très large! pour l’eau florale, on a supposé une partie végétale de 10% ce qui est déjà très élevé. Une telle eau ne contient souvent que 5% de substance végétales ou même moins encore.

Pour l’extrait de plante, on est parti d’un végétal de 20%, ce qui est également élevé.

“La vérité sur les cosmétiques” RITA STEINS

 

Ici nous voyons clairement que les mots employés  ne sont pas choisi par hasard, et ont une importance fondamentale. Comprendre et savoir  que l’indication ” d’origine naturel” comme nous le vendent les marques ne veut pas dire que le produit est “naturel”.