Eckhart Tollé, est un écrivain et conférencier, connu comme étant l’auteur des ouvrages best seller : Le Pouvoir du moment présent et Nouvelle Terre. Tollé raconte qu’il s’est senti déprimé la plus grande partie de sa vie. Une nuit de 1977, à 29 ans, après avoir souffert de longues périodes de dépression à tendances suicidaires, il fait l’expérience d’une « transformation intérieure ». Cette nuit-là, il se réveille de son sommeil, souffrant de sensations dépressives « presque insupportables », mais ressent ensuite une épiphanie qui change alors sa vie à la suite de laquelle il passa plusieurs années sans-emploi à vagabonder « dans un état de félicité profonde » avant de devenir enseignant spirituel.

 

La pensée, cette activité bruyante de notre mental, nous empêche de vivre le moment présent

Presque tout le monde entend en permanence une ou plusieurs voix dans sa tête, il s’agit du pouvoir involontaire de la pensée que vous ne réalisez pas avoir le pouvoir d’arrêter. Ce sont des monologues ou dialogues continuels. La voix fait des commentaires, des spéculations, émets des jugements, compare, se plaint, aime, n’aime pas… Cette bande sonore s’accompagne parfois d’images visuelles « films mentaux ». Il est fréquent que, chez une personne, cette voix intérieure soit son pire ennemi qui l’attaque et le punit sans cesse, lui siphonnant son énergie.

le pouvoir du moment présent

80 à 90% de la pensée chez les humains est répétitif, inutile et aussi nuisible en raison de sa nature souvent négative et dysfonctionnelle. On s’ indentifie souvent à notre pensée (contenu de l’activité mentale) et si on arrête de penser on pense arrêter d’être (l’auteur contredit la philosophie de Descartes). Pour la pensée, ( le faux moi ou l’ égo), le moment présent n existe pas seul, le passé et le futur, lui importent. La préoccupation de la pensée est de toujours maintenir le passé en vie, car sans lui « qui serez vous ? » Et se projette constamment dans le futur pour assurer sa survie et trouver une forme de satisfaction.

moment présent

Le mental (la pensée) se dit « un jour, quand ceci ou cela se produira, je serai heureux, en paix… » Mais quand la pensée semble se préoccupé du présent, ce n est pas le présent que mental voit. Il perçoit  le moment présent avec les yeux de façon déformée, car il le regarde avec les yeux du passé (conditionnement familiale ou culturelle) ou il le réduit à une fin qui n’existe jamais dans le futur projeté par lui. Cette activité bruyante de notre mental qu’est la pensée cherche toujours à nier le moment présent et à s’en échapper, « pourquoi il nie l’instant présent ou y résiste » ? Parce qu’il ne peut garder le contrôle sans le temps, c’est à dire sans le passé et le futur. L’intemporel « moment présent » est une menace.

Le temps horloge et le  temps psychologique

Le temps horloge est d’ordre pratique est à utiliser pour les choses pratiques : prise de rendez vous, planification voyages mais aussi pour tirer les leçons du passé afin de ne pas répéter sans arrêt les même erreurs. Pour des raisons pratiques nous sommes obligés de nous référer au passé et au futur. Si vous vous donnez un objectif en travaillant pour l’atteindre, vous êtes conscient de la direction à prendre et vous honorez le pas que vous faites dans le moment présent. Toute planification ou tout effort pour atteindre un objectif s’effectue « maintenant ». (Donc si vous avez commis une erreur dans le passé et en tirez une leçon maintenant c’est que vous utilisez le « temps horloge »). 

le pouvoir du moment présent

Par contre si vous revenez dessus mentalement sans arrêt, si vous vous critiquez et prouvez des remords ou de la culpabilité, c est que vous êtes tombé dans le piège du temps psychologique. Des vieux scenarios de pensées, d’émotions, de comportements, de réactions et de désirs sont joués à l’infini. Toute négativité résulte de l’accumulation de temps psychologique et de la négation du présent. Malaise, anxiété, tension, inquiétude, peur, sont occasionnés par trop de futur et pas assez de présence. La culpabilité, le regret, le ressentiment, les doleances, la tristesse, l’amertume sont causés par trop de passé et pas assez de présence.le pouvoir du moment present

Si nous pensons vivre le malheur c’est que nous sommes dans le temps psychologique ( du passé et du futur). Dans le passé certaines choses ne se sont pas déroulées comme vous le vouliez. Vous résistez encore à ce qui s’est produit. Dans le futur l’espoir vous fait vivre, mais il maintient votre attention sur l’avenir. Et c’ est le regard fixé sur l’avenir qui perpétue votre refus du présent et qui vous rend ainsi malheureux.

Vous ne pouvez être libre dans le futur, puisque la clé de la liberté, c’est la présence. Dés que vous honorez le moment présent vous ne vous préoccupez pas des résultats de vos actions, vous accordez votre attention à l’action elle-même. Le résultat arrivera de lui-même. Pour cesser le temps il faut prendre conscience que le moment présent est toujours uniquement ce que nous avons.

le pouvoir du moment présentL’ auteur nous dit que la pensée et la conscience ne sont pas synonyme. Des l’instant ou notre attention se tourne vers le présent, nous sentons une présence, un calme, une paix en vous. Nous ne dépendons pas de l’avenir pour vous sentir satisfait. Par conséquent vous n êtes plus attaché aux résultats .Ni l échec, ni le succès n’ont le pouvoir de modifier votre état intérieur. Le présent est libérateur de la pensée involontaire et compulsive

 

La bonne nouvelle est qu’on peut se libérer du mental en étant présent à nous meme

Ecouter aussi souvent que possible cette voix, le faire  objectivement c’est à dire sans jugement sinon elle reviendra à nous. Prendre conscience de cette voix et que nous sommes présent à l’observer et l’écouter. Pendant que nous observons cette pensée (cette voix), on ressent une présence, c’est notre moi profond. Elle perd son pouvoir sur vous et bat en retraite du fait que vous ne vous identifiez plus à elle, vous n’alimentez plus le mental. Ce ci est le début de la fin de la pensée involontaire et compulsive.

le pouvoir du moment présent

Etre le témoin de ses pensées et de ses émotions, c’est ce qui fait essentiellement partie de la capacité à être présent. C est l’état naturel de conscience vous ressentez votre propre présence avec une intensité de joie telle que toute pensées, toutes émotions ainsi que le monde extérieur deviennent relativement insignifiant. Lorsque vous êtes dans le moment présent vous ne pensez pas, ceci est l essence même de la méditation et de la prière .Etre conscient du moment présent c’est par exemple chaque fois que vous montez ou descendez des marches portez votre attention à chacune des marches, à chaque mouvements et même votre respiration…un critère pour évaluer si vous réussissez ou non dans cette entreprise : le degré de paix ressenti. Il se peut que vous vous surpreniez à sourire en entendant la voix qui parle dans votre tete comme vous souririez devant les pitreries d un enfant.

 

L’instant présent c’est l’éveil spirituel. Chaque instant est la seule chose que nous possédons vraiment. Notre vie c’est maintenant. Pas hier, pas demain. Le présent est sacré. Si nous ne pouvons pas profiter du moment présent, ce n’est pas dans un futur hypothétique que nous le ferons. Ce n’est pas le futur qu’il faut redouter, mais l’instant qu’on laisse fuir dans le présent. Il suffit de développer sa faculté d’attention et de rejeter toute pensée parasite. Agissez en vous concentrant sur « ici »et « maintenant ». Etre capable de changer la qualité d’un moment est un don les plus précieux. Tout ce que vous faites maintenant vous prépare à ce que vous ferez dans un futur. Tout à un effet cumulatif.

Pour voir le livre, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *