le livre de la méditation-Al ghazali

 

Le livre de la méditation (kitab al-tafakur) d’Al Ghazali est un petit traité faisant partie de l’immense summa que représente l’Ihlya’ ‘ulum al-din (la revivification des sciences de la Religion) que l’auteur entame lors de son séjour à Jérusalem, et achève cinq ans plus tard. L’Ihya’ compte quatre tomes volumineux dont chaqu’un est composé de dix livres (le livre de la méditation fait partie du quatrième tome). Tout ce qui concerne de prés ou de loin la vie du croyant y est traité: des pratiques cultuelles à la mort et l’au-delà.

La méditation vise a reconstruire l’intériorité de l’être – processus de purification et de reconstruction.

Le profit que l’on tire de la méditation est l’accroissement de la science et la naissance d’une connaissance que l’on avait pas. Lorsqu’une connaissance est obtenue et mise en relation avec une autre, elles produisent nécessairement une autre connaissance. C’est ainsi que se multiplient les connaissances et les sciences. Lorsque la science parvient au cœur, elle transforme l’état, et lorsque ce dernier se transforme, les actions des membres du corps se transforment elle aussi; car l’action suit l’état, celui ci la science, et cette dernière, enfin, la méditation. C’est la méditation qui transforme les actions blâmables en actions aimables, et le désir et la convoitise respectivement en renoncement et en contentement. Méditer sur ses propres qualités et actions, afin de distinguer celle qui sont aimables et celles qui sont détestables. Pour chacune des choses détestable, l’homme  se doit de méditer sur trois points. Il devra savoir si la chose est ou n’est pas détestée par Dieu, puisqu’ il arrive parfois que cela ne soit pas évident.

  1.  Si la chose est détestée, l’homme doit alors réfléchir aux moyen de l’éviter.meditation-alghazali-meditate
  2. Si la caractéristique ou  l’acte détestable est présent chez lui, il doit s’en écarter.
  3. Si il est de nouveau exposé dans le futur il devra s’en écarter.

Il cherchera, au moyen de la méditation les moyens de préventions. C’est sa quête de connaissances qui lui feront acquérir les états vertueux ou le libéreront des états blâmables, le Coran contient l’ensemble des états et des stations spirituelles. Il examinera en méditant sur les passages du Coran et la Tradition Prophétique, qui évoquent l’intensité du châtiment infligé pour des actes de désobéissance. Les deux Livre contiennent ce qui provoque la peur et l’espoir, la patience et la gratitude, l’amour, le désir ardent et tous les autres états vertueux. L’homme se doit de lire et de réciter , de manière continue, voire même une centaine de fois, le verset sur lequel il a besoin de méditer car la lecture d’ un verset accompagnée de la méditation et la compréhension de ce même verset, a plus de mérite que la lecture entière du Coran sans pondération et sans compréhension.

La méditation est le briquet qui produit la lumière de la connaissance. L’homme n’ a jamais médité sans obtenir la science, et il n’ a jamais acquis de science qu’ il n’ait mise en pratique. Dans la Tradition Prophétique, il est dit que “une heure passée en méditation est meilleur qu’une année passée en dévotion”.Les fruits de la méditation sont dans les sciences et les états. Elle concerne la science relative aux règles de convenance religieuse: les caractéristiques qui éloignent de Dieu, et les états qui, nous rapproche de Lui.

Une fois parvenu, nous cesserons de nous intéresser à nous même et à nos défauts, pour nous élever enfin spirituellement, en méditant sur la Majesté et La Grandeur de Dieu. Nous jouiront alors de sa contemplation par “l’œil du cœur” cela ne peut se réaliser qu’après s’être débarrasser de tout vice et avoir revêtu l’ensemble des vertus salutaires. La Méditation vise donc à reconstruire l’intérioriser de l’être. Tel est le processus de purification et de reconstruction.

Méditer sur les signes divin pour s’élever spirituellement

Sache que tout ce qui se trouve dans l’existence hormis Dieu est un acte et une création de Dieu. Il est impossible d’énumérer  toutes ces choses. Par rapport à la méditation, établir la distinction suivante: les choses créés se distinguent en plusieurs catégories:

  • D’une part, il existe des choses dont on ignore l’origine et sur lesquelles la méditation est impossible. Par ex: les anges, les djinns, les démons, le Trône Divin. Ces choses rendent la méditation difficile et obscure.
  • D’autre part des choses dont on connait l’origine et la catégorie. Cette catégorie rassemble les choses que nous pouvons percevoir au moyen de la faculté sensorielle qu’est la vue.meditation-signe-divin

Méditer sur les choses à ta portée, ce qui est perceptible par la vue. C’est d’abord ta propre personne, puis la terre ta demeure, puis l’air qui t’entoure, puis les plantes, les animaux; viennent les merveilles contenues dans l’air, les cieux et la terre et ce qui est entre; l’atmosphère, les mers, le soleil, la lune leur mouvement, la création de l’homme à partir d’une goutte de sperme… Rien de ce qui est dans les cieux et sur terre ne se meut sans que Dieu soit le Moteur et dans chacun de ces mouvements, se trouve une, deux, dix ou mille sagesse-s-.  Nul minéral, animal ou végétal qui ne présente une ou plusieurs sagesses aucun n’a été créé sans but. Tu y découvriras des merveilles qui te feront plus douter de la Bienveillance et la Générosité divines puis la Grandeur, la Puissance et la Sagesse de Celui qui les a créés. Le Coran nous exhorte à méditer sur ces signe: “En la création des cieux et de la terre et en l’alternance de la nuit et du jour, il y a des Signes pour les gens doués d’intelligence.”Coran S.3 V.190. Du début à la fin du Coran, on trouve l’expression:”Parmi ses Signes…”Coran S30V.20,21…

Ne crois pas que l’observation du Royaume Spirituel consiste à lever les yeux pour regarder le bleu du ciel, la lumière des astres -même les bêtes savent le faire- pourtant tout cela te laisse indifférent; tu ne penses quand ton ventre et ton sexe: tu ne sais que manger lorsque tu as faim; dormir quand tu as sommeil; te battre quand tu es en colère. Même les bêtes partagent ce genre de connaissance. Les qualités de l’homme -et que n’ont pas les bêtes- est la connaissance de Dieu et celle-ci ne peut s’obtenir qu’en considérant le Royaume des cieux et de la terre. Celui qui est doué de discernement verra – grâce à la Puissance du Créateur qui dirige, à  sa Majesté et la perfection de son Pouvoir et de sa Sagesse qui stupéfient les cœurs et les intellects- une faveur dont sont privés les animaux. Dieu a tiré des cœurs de ceux qui connaissent son unicité, une attestation sincère à partir d’une infime partie des choses qu’ Il a créé. Gloire à Celui qui a fait connaitre à ses serviteurs ce qu’ Il a voulu qu’Ils sachent, s’adressant à eux, a dit:” Et il ne vous est parvenu, en fait de Science, rien qu’un peu” Coran

 

Le livre de la méditation L’imam Abu Hanifa Al-Ghazali

 

Article connexe sur valeurajouteeblog:

La méditation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *