méditation-contemplation

En occident, du fait des activités qui occupent du matin au soir une partie considérable de notre énergie, nous avons moins le loisir de nous pencher sur les causes fondamentales du bien-être. Nous nous imaginons, plus ou moins conscient que plus nous multiplions nos activités, plus nos sensations s’intensifient et plus notre sentiment d’ insatisfaction s’estompent. En réalité, nombreux sont ceux qui, au contraire, sont déçus et frustrés par le mode de vie contemporain. La méditation est un exercice qui favorise à la fois la connaissance et la bonne entente entre le corps, le psychisme et l’esprit. L’exercice s’ancre dans le corps physique porte l’attention à sa respiration qu’ il laisse venir libre et profonde. Ensuite place sa conscience dans chaque partie du corps. Il observe les nombreuses sensations physiques, pensées et émotions qui surgissent. Tel un muscle nous fortifions notre espace intérieur et la rendons invulnérable à toutes les attaques: pensées ou émotions qui viennent du psychisme, mais aussi celles des paroles blessantes, des énergies négatives qui nous sont envoyées. Il découvre qu’il y a en lui un espace qui échappe à l’envahissement des émotions, un silence au delà du bruit des pensées, une joie et une paix toujours présente.

L’instant présent et pleine conscience

L’exercice de la méditation est une mise à distance de nos pensées et de nos émotions. Nous apprenons à ne plus nous identifier aux émotions qui surgissent inopinément, ou a nous laisser envahir par la moindre pensée. Une émotion est relié au physique et que l’on ressent dans le corps, alors qu’une pensée est une activité bruyante qui se loge dans la tête. Nous apprenons à faire le vide mental, c’est la conscience sans la pensée. Nous apprenons à ne plus dire: “je suis en colère” ou “je suis triste” mais à constater “tiens une colère ou une tristesse”. Cette distanciation permet une meilleur maitrise de la vie émotionnelle et une sélection vigilante des pensées qui viennent à l’esprit. La façon de gérer les pensées, ne consiste ni à bloquer ni à nourrir indéfiniment,mais à les laisser survenir et se dissoudre d’elles mêmes dans le champs de la pleine conscience de sorte qu’elles n’envahissent pas notre esprit. Nous pouvons franchir un pas de plus et travailler activement  sur nos pensées et nos croyances. Nous y serons d’autant plus enrichis quand nous aurons compris que le monde extérieur n’est que le miroir de notre propre monde intérieur. Quand il regarde un paysage, l’homme d’affaire voit un site à exploiter, le poète une foret de symbole, l’esprit joyeux se réjouira des couleurs et de l’ harmonie du paysage, le déprime n’ y verra qu’un morne spectacle. Nos pensées et nos croyances comme nos états d’âmes déterminent notre rapport au monde.

La qualité de conscience que nous avons est en soi un facteur déterminant du bien être. Plus nous sommes conscient de nos expériences positives, plus notre plaisir et notre bien-être augmentent. Notre bien-être est nourri par la qualité de l’attention que nous portons à ce que nous vivons dans l’instant présent. La félicité ne se goute que dans l’instant présent.

Lâcher prise et gratitude

Le lâcher prise c’est quand la volonté de l’homme doit faire qu’ un avec la nécessite du destin. Il nous appartient pas de choisir ce qui ne dépend pas de nous, mais il nous appartient d’acquiescer au réel tel qu’il est. Et de changer ce qui dépend de nous: opinions, désirs, humeurs,… “N’attends pas que les événements arrivent comme tu le souhaites; décide de vouloir ce qui t’arrive et tu seras heureux” Epictéte. C’est donc l’abandon de toute résistance  mentale et émotionnelle face à ce qui est, sur les espoirs et les craintes, sur l’attachement et les caprices de l’ego qui ne cessent de nourrir nos conflits intérieurs. Le lâcher prise est un élément de relaxation dans le méditation, il s’agit plutôt du soulagement.

La pratique de la gratitude dans la méditation permet aussi d’apprécier davantage la vie en général. Ressentir du bien-être et des émotions positives quand la gratitude devient une habitude, on a plus besoin d’événement particulier pour se réjouir. Remerciez , pour ce que la vie vous donne de bon, la santé, l’amour, l’amitié, le travail…Et lorsque vous perdez ces choses, remerciez encore des obstacles qui vous sont envoyés pour vous faire grandir, pour vous apprendre l’humilité et le détachement. Pour vous faire voir ce que vous ne vouliez pas voir. Vivre dans la gratitude, c’est vivre le cœur grand ouvert. Alors tout devient grâce.

 

La méditation nous aide à comprendre comment fonctionne notre mental. Avant de la pratiquer, les gens n’ont aucune idée du nombre de pensées éparpillées qui traversent leur esprit en l’espace d’une seconde. Et ce sont ces pensées qui compliquent la vie. Du tourbillon des pensées surgissent d’abord les émotions puis les humeurs et le comportement et, à la longue les habitudes et les traits de caractère. La méditation est une nourriture psychologique qui nous permet de nous renouveler et de réaffirmer les choses essentielles La raison de la méditation est de se transformer soi-même pour mieux transformer le monde, et de devenir un être humain meilleur pour mieux servir les autres.Elle permet de donner à la vie son sens le plus noble. Une vie pleine de sens dans laquelle on peut exprimer le meilleur de soi. Tout entrainement demande de la persévérance et de l’enthousiasme

*Mes lectures sur le sujet:

Frédéric le noir: Du bonheur

Matthieu Ricard: L’art de la méditation

Eckart Tolle: Le pouvoir du moment présent

A lire aussi le résumé le pouvoir du moment présent de Eckart Tolle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *