Découvrir un sens à sa vie
Développement personnel,  Santé,  Spiritualité

Découvrir un sens à sa vie

 

Le psychiatre autrichien Viktor Frankl tente de nous expliquer comment en  tant que prisonnier dans les camps de concentration il a pu continuer à croire en la vie. Les expériences vécues l’ont mené à la logothérapie. Elle a pour but d’aider à trouver un sens à la vie. Frankl dit que beaucoup de maladie soit disant mentales ou psychologiques sont en fait des symptômes du sentiment du vide existentiel, d’un manque de reconnaissance du sens de la vie. Il affirme que nous sommes davantage motivés par un appétit de signification que par le gout du plaisir. La logothérapie (du grec logos: la parole, le discours, la rationalité) s’éloigne de la psychanalyse de Freud dans la mesure ou elle considère que l’être humain cherche avant tout à donner un sens à sa vie plutôt qu’à satisfaire uniquement ses besoins et ses instincts ou à s’adapter à la société et son environnement.  Il  dénonce l’esprit de croisade contre les croyances en considérant que la névrose pourrait être l’ expression d’une religion refusée selon sa thèse: l’inconscient est principalement d’ essence spirituelle.

I). Le vide existentiel

Le vide existentiel est à notre époque très répandu. Au cours de son évolution l’homme a perdu sa foi celle qui lui garantissait le paradis et la tradition qui soutenait son comportement. Désormais ni la foi, ni la tradition ne lui dictent sa conduite. Il lui arrive même de ne pas savoir ce qu’il veut ou il cherche à imiter les autres (conformisme) ou il se plie à leurs désirs (totalitarisme).

II). Notre besoin de sens

Avec la logothérapie  Frankl a aidé des prisonniers à trouver un sens à  leur vie. En essayant de ramener certaines choses  à la conscience de ses  patients prisonniers. Frank  aidait ces prisonnier  à  ramener à leur conscience ce qu’ils désiraient vraiment dans les profondeurs de leur Etre. Le rapport étroit qui existe entre l’état d’esprit d’un homme (son courage et son espoir ; ou perte de ce courage et de cet espoir) et l’immunité de son organisme est le fait que, être privé d’espoir peut avoir un effet dévastateur voir mortel. Le prisonnier qui ne croyait plus en l’avenir  (son avenir) était perdu.

En perdant cette foi, ils perdaient leur  spiritualité et se laisser mourir. Il était indispensable pour Frank,  pour aider un prisonnier à retrouver sa force intérieur,  de lui suggérer un but quelconque. Les paroles de Nietzche « celui qui  a un pourquoi » qui lui tient de but, de finalité, « peut vivre avec n’ importe quel comment » pouvait  servir de principe directeur pour toute assistance psychothérapeutique accordée à ces prisonniers. Chaque fois que l’occasion se présentait, il fallait leur donner un pourquoi (un but) afin de les aider à supporter le terrible comment de leur existence. Malheur à celui qui ne trouvait plus aucun sens à sa vie.

La santé mentale est fondée sur un certain degré de tension entre ce que nous avons déjà réalisé et ce qui nous reste à réaliser, ou sur la différence entre ce qu’on est et ce qu’on devrait être. Ce dont l’humain a besoin, ce n’est pas de vivre sans tension, mais bien de tendre vers un but, de réaliser une mission choisie. L’homme  a  besoin non de se libérer de sa tension, mais plutôt de sentir appeler à accomplir quelque chose. Dans une saine dynamique existentielle chacun éprouve une tension entre son but à atteindre et sa situation actuelle.

III).La responsabilité est l’ essence de l’existence

Apprendre à ceux qui sont en proie au désespoir que l’ important n’était pas ce que nous attendions de la vie, mais ce que la vie attendait de nous. Au lieu de se demander si la vie avait un sens, il fallait s’imaginer que c était la vie qui nous questionnait. Nous devions répondre non par des paroles ou des méditations, mais par des bonnes actions, une bonne conduite…

Notre responsabilité dans la vie consiste à trouver les bonnes réponses aux problèmes qu’elle nous pose et à nous acquitter honnêtement des tâches qu’elle nous assigne. Ces taches qui donnent un sens à la vie sont différentes pour chaque homme et à chaque moment. Les taches dessinent le destin de l’homme. On ne peut comparer ni les hommes ni les destins. Chaque situation exige une réponse particulière. Parfois la situation dans laquelle un homme se trouve exige qu’il ait recours à l’action pour façonner son destin.  D’autres fois, il est plus avantageux pour lui de s’adonner à la contemplation et s’accomplir dans la spiritualité.

 

Le message de la logothérapie se veut résolument optimiste puisque, selon Frankl, l’être humain possède en lui le pouvoir de “transformer une tragédie personnelle en victoire, une souffrance en une réalisation”. Pour lui, ” chaque personne fait face à une question que lui pose l’existence et elle ne peut y répondre qu’en prenant sa propre vie en main”.

La personne qui aborde avec enthousiasme les problèmes de la vie ressemble à une personne qui range soigneusement les feuilles de son calendrier après avoir griffonné quelques notes à l’endos. Elle peut se pencher avec joie et fierté sur toute la richesse contenue dans ces notes. Elle est pleinement consciente de la richesse de son passé, qui contient non seulement la réalité du travail accompli et des amours vécues, mais aussi ses souffrances bravement affrontées. Le pessimiste ressemble à une personne qui voit avec tristesse son calendrier s’amincir de jour en jour à mesure qu’il enlève les feuilles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *